JRS Drop out girls des réfugiés du Sri Lanka, générant un avenir

Nous avons continué à travers le sud de l’Inde, et de Bangalore nous sommes retournés en train à Dindigul. Notre prochaine collaboration a été de nouveau avec le JRS (Service Jésuite des Réfugiés). Le JRS fait un excellent travail d’assistance aux réfugiés sri-lankais basés en Inde du Sud.

Ces réfugiés sont des Tamouls, et ils sont dans les 107 camps de réfugiés dans la région du Tamil Nadu depuis plus de 25 ans, sans aucune solution, le gouvernement de l’Inde ne leur fournit pas de papiers et le gouvernement du Sri Lanka ne les renvoie pas les terres d’où ils ont été expulsés, en plus de ne pas avoir de papiers dans certains cas.

Les gouvernements proposent des solutions prometteuses depuis des années, mais ils ne viennent jamais. Pendant ce temps, le JRS effectue une médiation pour améliorer leurs conditions de vie et, si possible, accélérer l’arrivée de solutions possibles avec l’aide du HCR.

Alors que les solutions n’arrivent pas, le JRS nous a demandé si nous pouvions partager un peu de nous-mêmes avec un groupe qui leur fournissait un soutien afin qu’ils puissent avoir une option pour l’avenir.

Ce groupe concerne les « Drop Out Girls ». Ce sont des filles qui ont quitté l’école prématurément et n’ont pas suivi d’autre formation. Les raisons de quitter l’école peuvent être multiples, le manque d’attention de la part des parents, la discrimination dans les écoles indiennes, le travail forcé … En tout cas, cette situation les condamne à de grandes limitations pour leur développement économique, avec une seule alternative , marie-toi

Le JRS offre une formation intensive pendant six mois d’affilée. Ils leur enseignent la couture et toutes les connaissances nécessaires pour fabriquer des vêtements, et peuvent les vendre pour construire un avenir. Ils apprennent également les compétences de salon de beauté, et d’autres compétences.

Le père Alex est venu nous chercher à la gare, il a expliqué les détails de la disponibilité des filles pour faire l’atelier. Il y avait 25 filles, dont deux avaient été embauchées comme enseignants. Les ateliers auront lieu à la résidence Shakthi. Shakthi Folk Cultural Center est une école de danse traditionnelle indienne pour les filles dalits (la caste la plus dénigrée, même si elle n’est pas considérée comme chaste pour être très inférieure) qui n’ont aucune formation et aucun moyen de se développer économiquement.

Ce centre enseigne les danses traditionnelles de l’Inde du Sud, plus précisément de la région du Tamil Nadu. Les filles gagnent un salaire en tournée dans des spectacles à proximité (et parfois à l’international), elles offrent des danses en spectacle traditionnel. Nous les avons vus et ils sont vraiment bons.

So Sœur Chandra, la directrice et fondatrice du Shakthi Folk Cultural Centre, a gentiment accepté de loger et nourrir les 25 filles du JRS, ainsi que ses 25 filles et nous. Nous avons tous partagé plus de deux semaines. En retour, nous tiendrions un autre atelier de deux jours pour leurs filles. Comme vous pouvez l’imaginer, nous avons vécu de grandes expériences pendant plus de 2 semaines là-bas, nous essayons de faire un résumé.

L’endroit était très propre, c’était agréable d’être là, entouré par la nature dans une zone rurale en Inde du Sud. La nourriture était excellente, tous faits par eux, avec du riz, de la noix de coco et des légumes. Ce que nous avons aimé le plus, ce sont les idlys avec du chudney à la noix de coco, une sauce faite avec de la noix de coco … un délice! De plus, nous avons mangé un excellent riz byriani …

L’atelier était super! deux semaines, quatre heures par jour, nous avons donc eu l’occasion d’appliquer plusieurs techniques, de nombreux exercices. Ils ont apprécié, et beaucoup, vous devriez les voir jouer, crier, profiter comme des filles, transportés à des moments insouciants, dans une parenthèse temporaire. Il y avait 25 filles entre 14 et 21 ans, en pleine adolescence.

Au début, ça leur a coûté. Lorsque nous nous rencontrions pour la première fois, personne ne pouvait rester à mes côtés, ils avaient peur et faisaient un espace vide entre moi et toute forme de vie féminine … Peu à peu je gagnais leur confiance, ils commençaient à interagir avec moi et tout était comme de la soie.

C’était très intéressant les vieilles croyances fortes qu’ils avaient, différenciant énormément le genre masculin et féminin.

À la fin avec beaucoup de filles nous avons eu des blagues que nous répétions jusqu’à la fin des semaines. L’un d’eux m’appelait grand frère en tamoul à chaque fois qu’il me voyait, cette fille était très marrante, et on a fini par être amis !!!

Dans le groupe, il y avait plusieurs personnages, comme cela arrive habituellement dans un groupe de personnes, qui est hétérogène, et des groupes séparés ont été formés. Nous avons essayé de briser ces groupes, de leur faire comprendre que les différences sont des caractéristiques positives chez les individus qui profitent à l’ensemble du groupe.

C’était très intéressant de partager, nous leur avons enseigné nos arguments et nos principes et ils nous ont appris leur culture, leurs coutumes, leurs expressions, leur musique et leurs danses … presque rien! Au fur et à mesure que l’atelier progressait, les filles étaient de plus en plus motivées, nous étions déjà un groupe, que nous étions en train de créer ensemble, de nous exprimer, de nous développer les uns les autres.

Le dernier jour était triste, ils sont retournés à la résidence de Trichy, et nous avons continué notre voyage à d’autres endroits. Nous avons pris cette expérience très fort dans nos cœurs, la vérité est que c’était très intense, très proche et nous avons travaillé pendant plusieurs heures … Aaaaaish … nous espérons juste que nous avons pu changer pour le mieux, même un peu, sa vie. Nous nous reverrons!!!!!

Shanti Bhavan, un rêve d’école pour les leaders du futur

Cette collaboration était avec une organisation très spéciale, Shanti Bhavan. C’est une école qui fournit de la nourriture, de l’hébergement et une éducation de haute qualité aux enfants sans ressources de différentes parties de l’Inde.

Cette organisation permet à de nombreuses familles de briser la chaîne de la pauvreté grâce au fait que leurs enfants développent des compétences exceptionnelles et atteignent une éducation complète de haute qualité. Sans exagération, il y a un piano à queue dans la salle de réunion, et il est normal que lorsque vous passez par là, vous trouverez un étudiant jouant un morceau de Mozart ou Ludovico Einaudi … un plaisir pour la sensibilité.

L’organisation fournit également des études supérieures, parraine des étudiants pour aller à l’université qui les motive le plus, en Inde ou n’importe où dans le monde. C’est un plaisir de voir comment ils stimulent et comment ils améliorent les capacités des étudiants au maximum. Ils tiennent des assemblées quotidiennes pour analyser les nouvelles du jour, localement et internationalement.

Ils effectuent une multitude d’expériences artistiques, en plus des sujets obligatoires de chaque cours. Ils sont champions dans les ligues locales de football. Donc, dans cette école, les garçons et les filles reçoivent l’une des formations les plus complètes que j’ai vues, et d’une relation étroite et affectueuse.

Nous les avons contactés grâce à de sympathiques professeurs et producteurs de théâtre américains que nous avons rencontrés à la gare de Calcutta. Ils avaient enseigné comme bénévoles dans cette école et avaient vécu une expérience fantastique. Donc, après plusieurs courriels, nous avons réussi à concilier les agendas pour pouvoir partager nos expériences en tant que clowns avec eux !!

L’école a envoyé une voiture pour venir nous chercher à Bangalore, et après 2 heures de route interne, entre les villages et les villages, nous sommes arrivés à la grande ferme de l’école Shanti Bhavan. L’enceinte était très grande, pleine de champs, au bout de la route qui la traversait était l’école et les résidences. Nous avons été accueillis par deux étudiants, qui seraient responsables d’une visite guidée de l’école et des environs.

Ils nous ont laissé impressionnés, l’école est super, et ils sont super sympas, nous avons apprécié ce moment avec des blagues et partager des informations mutuelles. Ils nous ont montré notre chambre, simple mais propre, parfait pour nous. Ils nous ont laissés là pour nous reposer et nous sommes allés à la salle de réunion quelques heures plus tard.

Dans l’assemblée, nous avons pu rencontrer tous les étudiants, les enseignants et les bénévoles. Nous écoutons les nouvelles rapportées par les étudiants eux-mêmes, avec un espace pour les questions et les débats. Après le refrain a représenté quelques chansons et finalement il y avait une série de nouvelles des enseignants et ils nous ont présenté nous donnant un espace pour décrire qui nous sommes et ce que nous faisons. Par la suite, nous avons pu rencontrer Ayesha, l’une des responsables de l’école, et elle nous a informés du temps dont nous disposions. Au total, nous avons fait 4 ateliers et 2 représentations dans les deux jours où nous étions là.

Le premier atelier était avec la classe de 9ème, avec 15 ans. Nous sommes allés à la classe de théâtre, un espace parfait pour apprendre, le parquet et le rideau. Les étudiants ont commencé à arriver, ce qui a fini par être 13, et nous avons commencé parce que nous avions seulement 1 heure et 20 minutes.

Avec l’échauffement, le groupe s’est concentré et chaque fois, il était plus motivé. Avec les exercices de mise en scène nous avons ri pendant un moment, ils ont apprécié, joué et partagé avec nous toutes leurs compétences. À la fin, ils ne voulaient pas partir! ils nous ont demandé de faire plus d’exercices, mais ils devaient aller au cours suivant … Une joie des gens …

Nous avons apprécié la nourriture dans la salle à manger avec toute l’école. Les élèves de 12e année nous ont demandé de nous asseoir à leur table … ils n’arrêtaient pas d’expliquer les blagues … des bonnes pas tellement, mais on pouvait dire qu’ils étaient des étudiants stimulés, curieux et avides de manger le monde !!!

Le prochain atelier était avec la classe de 11e année, 14 élèves y ont participé, et nous avons répété la dynamique de l’atelier précédent, réduisant l’échauffement pour ne pas être aussi juste dans la dynamique finale. La 11 e année a 16 ans, alors ils avaient déjà une bonne conscience de ce qu’ils ont fait et de ce qu’ils ont exprimé. Ils étaient très motivés et ils l’ont pris très au sérieux. Ce fut un plaisir de les voir donner tout, s’efforçant d’exprimer et de partager avec nous … un avant-goût …

La nuit nous avons eu une autre assemblée, mais cette fois nous faisions partie du divertissement … nous avons agi! L’occasion a été témoin par un vieil ami du fondateur de l’école, de sorte que le public a été distribué d’une manière un peu étrange, dans la zone centrale les adultes et sur les côtés les étudiants ont été distribués … Et à la fin du récital de piano … nous sommes partis!

Avec une audience d’une centaine de personnes, ce n’était pas difficile d’avoir les premiers rires … surtout quand on a fait partir les enseignants comme « bénévoles » … les étudiants ont rompu !!

 

L’ensemble du spectacle a été un plaisir, les gens ont coulé et partagé avec nous, tous ensemble, sans public ni acteurs, dans tout ce qu’ils nous ont suivi et nous avons suivi … Au final, applaudissements et remerciements mutuels. Mais la nuit ne s’est pas arrêtée là, et nous avons rejoint le public présent pour apprécier les compétences des étudiants.

Le lendemain, nous avons eu deux autres ateliers, ceux de 7e année (de 13 ans) et ceux de 5e année (de 11 ans). J’ai assisté à 12 et 15 étudiants respectivement. Bien que dans ce cas les garçons et les filles étaient plus jeunes, le désir n’était pas mineur. Le jeu était différent, les motivations variées, mais elles ont toutes coulé avec nous pour exprimer un peu de leur art, de leurs aptitudes innées, de leur désir d’apprendre et d’exprimer. Nous avons été surpris par leur motivation sans fin, comment ils se sont laissés surprendre et comment ils ont partagé leurs préoccupations avec nous. Nous nous sentons bien, percevant le meilleur de ce que nous faisons, partageons et partageons un point de vue différent.

Finalement, Ayesha nous a demandé si nous pouvions répéter le spectacle pour les petits, puisque la nuit précédente ils n’avaient pas pu assister, et nous avons accepté avec plaisir. Le spectacle a été fait dans la cour. Ils nous ont donné le signal que tout le monde était à leur place, et nous avons commencé !!!!

Nous sommes sortis et les enfants ont commencé à rire. Certains étaient perplexes, d’autres effrayés, mais la plupart riaient juste pour voir les clowns. Tout le spectacle s’est déroulé de manière fantastique, nous avons tous partagé le moment, et les plus petits, déjà plus confiants, sont partis comme volontaires sans même demander! hehehehe …

Ils étaient très mignons, avec des visages souriants, appréciant ce moment spécial, la couleur des sourires, la route que nous avons parcourue ensemble … Quand nous avons fini, personne n’a bougé, tout le monde en voulait plus! mais nous avions agi en plein soleil et nous fondions … Donc nous sommes allés dans la pièce pour changer.

Et la fin est venue, après deux jours incroyables dans cette école fantastique, nous avons dit au revoir aux enfants, aux enseignants et aux volontaires. Ajit, le directeur des opérations, et Ayesha nous ont remerciés pour la visite et Ayesha nous a accompagnés à la voiture qui nous emmènerait à la gare de Bangalore. Tu nous manques déjà, et il nous reste à vouloir revenir, à partager beaucoup plus avec des enfants si merveilleux, dans cette école si riche de sensations et d’éducation. À bientôt!!!!!

Srongtsen Bhrikuti Boarding High School, une école prestigieuse à la disposition de tous

La prochaine collaboration a été avec Srongtsen Bhrikuti Boarding High School, une école tibétaine à Katmandou. Nous les avions contactés via Petit Món, et la raison en est qu’ils ont parrainé une trentaine d’étudiants.

Bien qu’il s’agisse d’une école privée, les deux tiers des enfants qui y étudient sont parrainés, donc cette école fait un énorme travail social, non seulement en fournissant une éducation aux enfants sans ressources, mais aussi en dehors du modèle scolaire. -Begin, les étudiants de différentes classes sociales partagent le même niveau académique et les mêmes conditions.

IMG_20171106_085137

Notre contact était M. Jampa, le chef des études, il a beaucoup facilité notre travail, il était ouvert à toute proposition et même à la compression des horaires pour en tirer le meilleur parti. Le plan était: pour 2 jours; 3 ateliers le premier jour dont un pour les enseignants et le spectacle et deux ateliers pour le deuxième jour.

Nous avons donc commencé au début, le premier jour … souvent luminaires j’ai fini … Le matin, la première chose que tous les élèves font est de se réunir dans la cour, une esplanada énorme, pour faire l’assemblée quotidienne, les prières bouddhistes, chanter l’hymne du Tibet et ensuite chanter l’hymne du Népal.

IMG_20171106_091610

Et juste après nous a été présenté à nous, en face de plus de 500 personnes !!! C’était impressionnant de voir 500 garçons en uniforme nous saluer … Nous avons passé le bus, nous nous sommes présentés et nous les avons remerciés de nous avoir accueillis.

IMG_20171106_091256

Les ateliers ont été réalisés dans le Music Hall, un espace ancien mais charmant, avec des marches en ciment et une scène poussiéreuse. L’arrivée des enfants a été décalée, donc nous avons commencé un peu en retard.

IMG_20171106_100314

IMG_20171106_100324

Le premier groupe avait 14-15 ans et il y avait une vingtaine d’étudiants, tous en uniforme et avec des cravates, nous nous sommes donnés le plaisir de leur dire de délier leurs cravates !!! Hehehe … Tout était génial, même si l’un d’entre eux était plus en désordre et tous timides, lâches et motivants, ils étaient très impliqués, c’était un plaisir d’éprouver leur désir d’apprendre, et ils ressentaient la curiosité qu’ils avaient les arts.

IMG_20171106_114909IMG_20171106_113639

Les deux groupes, à la fois le matin et l’après-midi étaient très drôles, certains avec plus de confiance en soi que d’autres, ils se livraient à l’exercice, déliant les liens du jugement extérieur, nourris l’exposition, le désir de voir les autres, Mondes imaginatifs d’autres têtes … Toute la journée était un plaisir.

IMG_20171106_140303

IMG_20171106_140329

À la dernière minute, nous avons organisé un atelier pour les enseignants. Ils ont assisté à 18 d’entre eux, les gens en général d’environ 40 à 50 ans, avec un aspect plus ou moins classique. Ils avaient l’air d’aller en profiter, sans aucun doute !!!

IMG_20171106_150840IMG_20171106_150849

Et c’était ainsi. Nous avons commencé avec l’échauffement et les premiers rires et blagues ont commencé. Ensuite, nous sommes allés faire du mime. Ils se sont comportés de manière timide, mais prédiaposés pour le faire, parfois avec un peu d’obligation … mais ils ont beaucoup ri.

IMG_20171106_153246IMG_20171106_153251

Le dernier exercice consistait à faire un peu d’improvisation. En expliquant l’exercice, certains d’entre eux ont dit qu’ils devaient partir d’urgence … hahaha … pressés, ils n’osaient s’exposer dans aucune situation. A cela, il a été ajouté que les étudiants avaient fini et nous avons eu un cercle d’entre eux en regardant les enseignants faire le clown !!!! Ils ont commencé par paires, très bien, très naturel et drôle, avec timidité mais en donnant tout! Bravo profes!

IMG_20171106_153459

Et ainsi la journée s’est terminée, nous avons ramassé et sommes allés à l’appartement que Petit Món nous a laissé, et c’était génial.

Le lendemain, nous sommes allés très vite, nous devions nous préparer à agir juste après l’assemblée quotidienne du matin, devant plus de 500 personnes! Quelle joie!

IMG_20171107_093332

Un des étudiants n’était pas un technicien du son, et nous avons expliqué les changements de musique. Après, costume et maquillage. Et … que le spectacle commence !!!!

IMG_20171107_094326IMG_20171107_094620

Tout était génial, le public incroyable, ils criaient d’illusion, les rires étaient contagieux à chaque action, chaque regard de clown, impressionnant. Nous avons apprécié comme jamais auparavant.

IMG_20171107_095146

A la fin, tous les enfants nous ont encerclés, ils voulaient frapper cinq, donner leurs mains, même nous étreindre!

IMG_20171107_093510

Nous sommes allés à la salle de musique pour faire l’atelier le matin, quand sur le chemin est venu une troupe d’enfants d’environ 4-5 ans à bras ouverts qui se sont affrontés avec nous pour nous serrer dans nos bras … comme c’était mignon! Alors ils se retourneraient et s’enfuiraient !!! Quel geste tendre, quels enfants plus aimants … Ils nous ont laissé une meringue …

IMG_20171106_094613

IMG_20171106_094606

Les deux ateliers de la journée s’adressaient à des élèves de 9e année, âgés de 15 à 16 ans, et tous deux étaient un cadeau. Ils étaient super motivés avec le désir de faire du théâtre, du clown, nous étions surpris. Un couple de filles a fait la meilleure improvisation que nous avons vu dans tout le voyage, presque déchire les larmes de goût, était très bon et savait ce qu’ils ont fait …

IMG_20171107_114847

IMG_20171107_112827IMG_20171107_140420

A la fin du dernier cours un groupe de filles a voulu faire une improvisation, sans préparation, dans le temps supplémentaire … la première fois que ça nous arrive … Incroyable !!!

IMG_20171107_115407

Et donc on finit cette collaboration, intense, comme ils sont tous, mais avec un très bon goût, pour l’avoir partagé avec des gens motivés qui valorisaient le pouvoir de l’interprétation et du clown !! Nous disons au revoir, mais vous reviendrez à nous connaître … Besazos !!!!

IMG_20171109_074708

Nepal Disable Association, Hôpital orthopédique, un endroit plein de gens qui veulent rire

La prochaine collaboration a eu lieu également à travers Petit Món, nous en parlerons dans le post suivant, ils ont été très spéciaux pour nous pour toute leur aide. Cette fois-ci, il s’agissait d’une performance à l’hôpital de Shankarapur de la Nepal Disable Association (NDA) consacrée aux blessures de la moelle épinière et à la paralysie. Petit Món les aide grandement à améliorer les conditions de vie des patients en faisant don de matériel essentiel.

La dernière acquisition était un fauteuil roulant électrique pour une fille atteinte de paralysie cérébrale appelée Dolma. Dolma dépendait de quelqu’un qui la transportait dans un fauteuil roulant conventionnel, et maintenant, grâce à Petit Món, elle peut bouger à volonté … une contribution qui change une vie …

IMG_20171102_122736

Nous avions convenu de faire la performance à 12 heures avec Krisna, un gars qui est responsable de la coordination des activités de la section. Donc, nous sommes arrivés à l’hôpital, nous avons été accueillis par Krisna et discuté avec lui les détails, Karen, l’un des garçons Sano Sansar nous serait techniquement solide, placez le banc dans la cour, où nous agirions et tout était prêt.

Nous sommes allés dans une pièce pour nous préparer. Entre les brancards d’hôpital nous avons changé de vêtements et nous nous sommes maquillés, ça n’a pas pris trop de temps pour nous donner le signal des préparatifs !!! Alors il passait le mot à Karen, qui a commencé la musique … Nous sommes allés sur scène!

IMG_20171104_125326

Il y avait des enfants et des adultes, la plupart en fauteuil roulant mis en ligne en une seule rangée, désireux de voir la performance … Au début, ils ont été choqués, ils ont aimé ce qu’ils ont vu, mais ce ne fut pas la version des clowns en attente … mais peu à peu ils entraient dans l’histoire et ils ont commencé à ressentir les premiers troubles et les premiers rires, nous avons commencé le voyage ensemble à travers l’imaginaire de Soñando Brushes.

20171104_125431

Nous sommes aussi allés tomber lentement, aidé par des bénévoles qui ont bu le public, un amour des interventions qui ont fait tout le temps, partager des moments de cette histoire simple qui cherche seulement un sourire …

20171104_130533

En fin de compte, tous ensemble nous partageons des opinions et des commentaires: ils l’ont beaucoup aimé !! Nous aimions voir que cela les avait surpris, qu’ils ne s’attendaient pas à quelque chose comme ça, nous avions amené le théâtre à leur centre et ils avaient pu le goûter calmement.

20171104_131244

20171104_131232

Il est très gratifiant de partager des moments, pour recevoir les remerciements de personnes que vous pouvez changer votre routine un peu, montrer la vie d’un prisme différent, et a donné l’impression qu’ils avaient besoin et appréciés.

Enfin, nous avons pris la photo de groupe, une belle expérience qui laisse un goût délicieux … Cela nous remplit, il donne un sens à ce voyage et tout ce que nous faisons !!!

20171104_132716

Koseli Foundation, une école à Katmandou slam

Après le Dhasain et une fois récupéré du camp de base Trekking Everest, nous avons contacté Hugging Nepal, une ONG dirigée par Alvaro et Maria. Un couple adorable qui vit à Katmandou depuis presque 4 ans maintenant, nous les avons rencontrés pour voir les possibilités de collaboration que nous avions. Dans le post suivant nous vous en dirons plus sur le travail et les projets qui sont réalisés au Népal.

Pour commencer, il nous a donné le contact d’une école appelée Fondation Koseli, qui travaille pour éduquer 75 enfants de Slam (banlieues de casernes) qui sont sur les frontières de la rivière Baghmati à Katmandou.

descarga

Nous sommes arrivés à l’école au moment où ils nous avaient cité, à 10 heures du matin. Là nous avons attendu jusqu’à ce que Mme Neelam, directeur de la fondation, soit arrivée. Nous lui avons dit de faire un atelier de théâtre pour les plus anciens et ensuite le spectacle de clown, il a répondu que ce serait génial, alors nous nous sommes mis au travail. Nous nous sommes habillés dans notre uniforme de travail et avons convoqué les enfants plus âgés dans la cour pour commencer.

IMG_20171030_121821

Nous avons fait les exercices typiques, la coordination, la concentration, le travail d’équipe, nous les avons expliqués petit à petit et avec la traduction du personnel de l’école. Tout allait bien, les enfants étaient motivés pendant que nous allions.

Nous avons concentré nos efforts sur les timides qui étaient parfois plus réticents à collaborer, et nous nous sommes donc assurés que tout le monde participait. Comme toujours les bêtes sont apprivoisées quand il est temps d’improviser devant le groupe … hehehe … alors la tempête cède la place au calme … qui sera le / la volontaire …? Hehehehehe (rire malin).

IMG_20171030_125230

Mais les nerfs ne durent que jusqu’à ce que les premiers volontaires, voyant que ce n’était pas si difficile qu’ils ont eu l’envie de sortir et de se montrer. C’est très agréable de les voir avec leur nez sur la représentation de petites scènes, en donnant tout! Alors l’atelier se termine dans le style, les enfants demandent à pouvoir en faire un de plus … aaaish … ça nous remplit … mais il n’y a pas de temps, il faut faire le show maintenant !!!!

IMG_20171030_135351

Nous expliquons au technicien son improvisé les tickets de la musique et nous nous préparerons. Comme nous sommes habitués, nous avons 10-15 min pour nous habiller, nous maquiller et nous préparer. Au début, la ruée nous a stressés et ils ne nous ont pas laissé entrer dans la scène … avec le temps et la répétition on finit par s’y habituer …

IMG_20171030_135750

La musique commence! Nous allons sur scène, les enfants de tous âges sont à leur meilleur !!! Les premiers rires ne tardent pas à arriver, ce qui nous donne toujours une motivation supplémentaire.

Nous essayons toujours de garder les enfants à l’ombre pendant la représentation afin qu’ils ne soient pas brûlés, mais cette fois, le temps qui passe après la planification a découvert le soleil dans la première rangée … alors ces enfants nous regardaient contre la lumière, avec la main faisant une visière, en cherchant le point où ils pourraient voir quelque chose, et aussi n’a pas arrêté de rire, livré … ce goût du public!

IMG_20171030_134406

Ils ont eu du mal à sortir en tant que bénévoles, alors ils ont rigolé et se sont pointés pour éviter d’être choisis, jusqu’à ce que nous sortions le chanceux, qui sortait avec un visage espiègle et embarrassé animé par le public … un spectacle en soi …

IMG_20171030_142036

En outre, le volume de la musique a attiré les voisins qui ont cherché à voir par-dessus la clôture, jusqu’à ce que nous allions à l’un d’entre eux pour entrer le numéro, ça aurait été amusant, mais quand il est parti, ils étaient dispersés entre rire … nous parlons de grands-mères et de grands-parents fuyant le clown … hahahaha …

IMG_20171030_140545

Et, rien n’est éternel, tout a une fin ou un peu plus tard. Pour nous remercier pour le timeshare les enfants de la fondation nous ont fait un cadeau souvenir, un pot à crayons et un beau dessin les deux faits par eux !!!! Ils nous l’ont donné entre câlins … comme ils sont gentils … Nous vous gardons dans nos cœurs et jusqu’à la prochaine fois !!!!

IMG_20171114_093643

20171030_151749

Papa’s house, une maison pour les enfants heureux

Et nous sommes déjà au Népal !!!! Après avoir traversé la frontière à travers Birgunj, comme si c’était un autre siècle, beaucoup de circulation de camions mélangés avec des charrettes tirées par des bœufs guidés par des hommes avec des jupes et des turbans. Nous nous dirigeons vers Katmandou, mais avant cela, 15 heures de bus nous attendent sur des routes tortueuses …

Nous attendons une réponse de toutes les ONG auxquelles nous avons envoyé une demande de collaboration. Pendant plusieurs jours, il y eut un silence. Nous coïncidons avec le festival local de Dhasain, le plus important de l’année, ce qui signifie un mois de vacances dans les écoles.

La première ONG qui nous a répondu était la maison de Papa. Une ONG qui se consacre à donner une éducation et une vie décente aux enfants sans ressources. On nous a dit qu’il n’y avait qu’une vingtaine d’enfants dans la maison à cause des vacances. Bien sûr, nous étions ravis de les aider, enthousiasmés par notre première collaboration au Népal.

IMG_3600

La maison était à environ 5 km de notre hôtel, nous avons donc décidé de marcher! De cette façon, nous avons acquis une vision plus globale de la ville, en plus du centre plus touristique.

IMG_3601

La maison était belle en raison de son grand jardin couvert d’herbe, avec des balançoires et un terrain de basket. Nous sommes venus pour recevoir Michael, un grand homme qui nous a présenté à tout le monde, les enseignants et les enfants, tous avec des sourires énormes, attendaient l’arrivée des clowns!

IMG_3616

IMG_3619

Après avoir fait connaissance avec les enfants, nous avons décidé de commencer l’atelier, dans le jardin, sur la pelouse rafraîchissante. Les enfants étaient d’âges très différents, à partir de 4 ans le plus petit, jusqu’aux adolescents.

IMG_3644

Mais nous avons pu faire une combinaison d’exercices pour que tout le monde puisse avoir un espace. Ils étaient très timides, ils avaient du mal à faire des exercices où ils se montraient individuellement devant le groupe, mais au fur et à mesure que nous avancions, la confiance augmentait et la tension faisait place au plaisir.

IMG_3661

Comme ils étaient drôles, surtout les plus petits, qui continuaient de courir en appréciant ses deux nouvelles jambes, les prothèses du genou.

IMG_3656

IMG_3651

IMG_3646

La fin est venue avec quelques improvisations simples qui mettaient tout le monde à l’épreuve, comme c’était drôle, nerveux et timide, très mignon …

IMG_3640

IMG_3642

IMG_3641

Et la fin de l’atelier a cédé la place à notre performance. Nous avons préparé la scène, qui bien sûr serait sur la pelouse, nous avons placé le banc de rigueur et donné les consignes au technicien son improvisé qui était plus nerveux que s’il agissait …

IMG_3623

IMG_3672

IMG_3644

IMG_3632

IMG_3631

Pour nous, chaque performance est unique, nous avons toujours des moments nerveux avant de commencer, donc nous la vivons plus intensément … ça ne nous fatigue pas.

IMG_3667

Le moment est arrivé, la musique sonne et nous sommes montés sur scène, les enfants très excités, enfin les clowns! Ils passent très bien avec nos absurdités, les aiment et nous ne savons avec leurs rires et sourires, regardant directement avec les yeux brillants, ouverts, la bouche ouverte, en dehors de chiens qui ne cessent d’aboyer …

IMG_3682

IMG_3683

IMG_3685

IMG_3716

IMG_3717

Les scènes se produisent et les enfants se pressent chaque fois que nous demandons un volontaire. Nous apprécions votre générosité, votre enthousiasme et votre capacité à nous éclairer de votre innocence.

IMG_3700

IMG_3699

Au final applaudissements et câlins, sourires et beaucoup d’amour … Nous resterions pour vivre dans cette maison sans hésitation !!!! Quel environnement merveilleux, c’est excitant de pouvoir assister à de telles œuvres altruistes. Nous vous souhaitons le meilleur du monde !!!! Beaucoup de bisous et de câlins.

Tee Gyi, Green Pastor Project, une expérience d’autres fois

La prochaine collaboration a également eu lieu à travers la Fondació Myanmar. C’est un projet appelé Green Pastor mené dans un village appelé Tee Gyi, près du village de Shwebo. Notre contact était Martin, un très bon birman. Il est le coordinateur du projet et vit dans ce village avec sa famille.

IMG_20170922_072958

IMG_20170922_071457Mario, le beau fils de Martin!!!

Il a expliqué qu’ils fournissent l’éducation aux enfants du village en soutenant l’école locale et en fournissant des classes supplémentaires dans l’après-midi. Ils ont également ouvert une garderie où ils s’occupent des enfants de 3 à 5 ans pendant que leurs parents travaillent. Pour que les enfants puissent aller à l’école, ils offrent un soutien à leurs familles grâce à un programme d’élevage de chèvres. Celui-ci essaie de promouvoir et générer une activité pour ces familles en tant qu’éleveurs de chèvres, en plus des autres activités du domaine, et ainsi recevoir un salaire.

IMG_20170921_164223

Pour rejoindre la ville depuis Mandalay, à 110 km, nous avons suivi les indications que Martin nous a données. Nous avons d’abord pris un bus local pour la ville de Shwebo. Le voyage a duré 3 heures, dans un joli bus panoramique, plein d’habitants, avec une tendance à se sentir étourdi et à expulser le petit déjeuner prématurément …

IMG_20170921_113227

Au moins une personne par voyage partage le petit-déjeuner avec le paysage … sans aucune raison évidente, nous l’avons seulement vu au Myanmar … Une fois à Shwebo nous espérons que Martin viendra nous chercher en prenant un délicieux thé du Myanmar, du thé vert au lait condensé … une bombe calorique exquise.

IMG_20170827_170932.jpg

Jusqu’au village nous sommes allés sur deux vélos, un de Martin et un de son frère, qui n’avait pas de double siège, mais une plate-forme pour transporter la marchandise. Le voyage a duré 40 minutes, et je vous assure que ce n’était pas facile, la plate-forme était dure comme un roc. La première route était par une route asphaltée et ensuite par une route de voiture, littéralement, nous esquivions des charrettes tirées par des bœufs.

IMG_20170921_141028

La plate-forme était un cauchemar … Aussi une partie de la route était impraticable, nous avons dû descendre du vélo pour le sortir de la boue et continuer, l’aventure a commencé dans le village de Tee Gyi !!!!

IMG_20170922_230925

Une fois là-bas, nous sommes allés chez Martin, où nous attendaient des adultes de la ville, curieux, ils sont venus nous recevoir … Quel spectacle de gens, quel rire nous avons collé ensemble, surtout avec un personnage qui avait beaucoup de caractère.

IMG_20170922_073126

Il y avait aussi Ségolène, une française que nous avons rencontrée à Vientiane, en collaboration avec Enfants du Mékong et qui nous avait mis en contact avec Fondació. Elle vivait là depuis une semaine … comme c’est courageux …

Ensuite, nous avons exploré la zone. Nous sommes allés voir l’école, qui était un bâtiment en brique avec une esplanade devant. Tout le mobilier était en bois, nous l’avons trouvé très beau, avec peu de ressources et très basique, mais l’image de cet endroit au milieu du champ, avec les enfants « en uniforme » en vert et blanc était très bucolique.

IMG_20170922_074758

L’uniforme des écoles à travers le pays est: le bas, jupe ou lodgy, vert et la chemise blanche supérieure, et généralement les vêtements ont un trou que l’autre … portent également un sac de croix, généralement à la main pour eux, parfois ils l’accrochent au front.

IMG_20170922_075454

Quand ils nous ont vu arriver, les enfants sont devenus fous! et bien sûr, nous avons commencé à jouer avec eux. L’enseignant a essayé de les calmer, mais sans succès, et nous avons décidé de partir afin qu’ils puissent retrouver la normalité et poursuivre leurs tâches, nous nous verrions dans quelques minutes après le cours …

La ferme de Martin et sa famille est l’endroit où se trouve le corral avec la ferme des chèvres. Il y a environ 40 chèvres, 4 vaches, 3 cochons et quelques poulets qui ont partout …

IMG_20170921_164342

L’endroit était très pittoresque, parfait pour l’atelier et le spectacle !!! Le problème était de trouver un espace ombragé, d’éviter le soleil brûlant et d’être libre d’obstacles. Finalement nous avons décidé de le faire sur une zone couverte de grain de blé, ou quelque chose de similaire, avec la limite occasionnelle d’une vache, qui a profité de l’ombre d’un grand arbre.

IMG_20170922_072910

Martin a rassemblé tous les enfants pour faire l’atelier, ils étaient euphoriques, super excités d’être avec nous !! Tout petit jeu que nous avons proposé ils ont accepté immédiatement … très drôle.

IMG_20170921_142732

Nous avons commencé les exercices de l’atelier, il était impossible de les faire se concentrer, ils ne s’arrêtaient pas, ils criaient tous les mots qu’on disait … hahaha … Comme ils ne parlaient pas anglais, Martin traduisait, mais c’était compliqué, chaque explication prenait du temps , donc on laisse aller les complications et on a tout orienté vers les jeux …

IMG_20170921_164718

Malgré les petites difficultés, nous avions tous très bien, entre jeux et rires, les enfants étaient ravis! Et les parents qui étaient tout le temps autour de nous souriaient toujours …

IMG_20170922_074444

Après l’atelier, tous les enfants se sont dispersés, tout comme les adultes, tandis que nous leur avons rappelé que dans 30 minutes nous allions faire la représentation. Nous avons préparé la banque sur la zone de grain comme une étape, et nous avons mis d’autres banques comme niveaux pour le public …

IMG_20170921_164602

Nous nous sommes préparés, nous avions tout préparé et quelques enfants étaient déjà arrivés, mais ils étaient encore trop peu nombreux pour commencer. Nous avons décidé d’attendre un peu, et oui, d’autres sont arrivés, mais ils n’étaient pas assez, au total, il y en avait environ 12, devant les plus de 30 personnes que nous attendions.

IMG_20170922_231229

Après un moment d’attente, Martin nous a recommandé de commencer pour que le reste soit attiré par la musique et les rires … Et c’est ce que nous avons fait, nous avons commencé le show. Les premiers rires sont venus très rapidement, et effectivement cela a attiré le reste des gens, presque tout le village, à la fin, le public était d’environ 50 personnes.

IMG_20170921_172531

Les adultes, surtout les femmes, ont ri bruyamment, c’était un succès, ils ont commencé à rire. Ils aimaient qu’on fasse du bénévolat, il leur semblait qu’ils verraient quelqu’un de leur village sur scène avec nous morts de honte … Un excellent public … A la fin du numéro ils nous ont demandé une seconde partie, ils en voulaient plus!

Nous leur avons dit que la prochaine fois l’histoire continuerait … Alors qu’un groupe d’enfants avec des sourires, des cheveux sauvages et des robes pleines de boue et de poussière nous entouraient en demandant plus de jeu. Nous avons donc passé la prochaine demi-heure à écraser les palmiers et à chatouiller entre les poursuites. Et notre collaboration a pris fin, avec des dizaines de visages souriants autour de nous recréant des scènes numériques tout en commentant et en continuant à rire.

Nous sommes restés dormir chez Martin, comme Ségolène. La famille dormait dans la salle à manger, et nous dans la cuisine. Au cours du dîner est apparu sur le sol de la salle à manger, à côté de Ségolène, un mille-pattes de 15 cm de long et 2 cm de large qui est apparemment vénéneux, un véritable monstre préhistorique, sans exagération! Ils se sont tous jetés pour le tuer en ce moment, mais cela n’empêche pas la pauvre Ségolène d’avoir peur des blancs …

IMG_20170922_071504

IMG_20170921_164057

La nuit n’était pas très bonne. La moustiquaire ne nous isolait pas des plus petits insectes, alors nous étions couverts … et l’une des chèvres était en colère contre le monde et ne s’est pas enfermée toute la nuit! Cependant, nous avions à côté une fenêtre ouverte nous montrant un ciel spectaculaire, toutes les étoiles étaient visibles, outre la précieuse lumière de certaines lucioles de temps en temps …

IMG_20170922_073702

Le lendemain, de la main d’un groupe d’enfants, nous avons fait une promenade dans le village, parmi les vaches, les huttes de paille et de bambou, les métiers à tisser et les grands containers en bois où ils écrasaient le grain … un autre monde. un autre siècle …

Et nous sommes retournés à Mandalay par la même route mais dans la direction opposée … Une expérience inoubliable … Nous n’arrêtons pas d’apprendre.

Orphanage Palana, entre les poils excités et les frondes

Après l’atelier pour le JRS, nous allions faire une performance à l’orphelinat de Palana. C’est un orphelinat de 177 enfants âgés de 5 à 18 ans. La moitié vient de familles qui n’ont aucun moyen de les soutenir et l’autre moitié n’a pas directement de famille …

IMG_20170913_145355

Juste en traversant la rue, nous étions déjà dans l’orphelinat. Nous trouvons d’abord son terrain de football, avec des buts réalisés avec trois bâtons de bois. Après le bâtiment où nous allions agir, une grande pièce où tous les enfants nous attendaient déjà … quelle pression! Nous n’avions même pas bu d’eau après l’atelier précédent !!!! Et à côté des chambres, une grande cabane en bois, une grande chambre pleine de lits superposés en bois, on avait l’impression d’être dans un autre siècle …

IMG_20170913_161039IMG_20170913_172116IMG_20170913_172045

Nous ne pouvions pas perdre une seconde, car tout le monde nous attendait !!!! Nous sommes entrés dans la pièce pour voir l’espace … ils nous regardaient, nous avions de nombreux regards sur le dessus … nous attendions … alors nous allons faire un petit imbécile … hahaha … la réaction a été immédiate … ils ont commencé rire et approcher timidement … Ils étaient très curieux mais aussi un certain respect … qu’est-ce que c’était? Qu’est-ce que ce type nous regarde sans rien faire avec un visage effrayé …? hahahaha … quelle chose mignonne, avec des chemises de plus grande taille, des visages sales après avoir joué au foot, des cheveux sauvages, ces sourires montrant toutes les dents, les visages de coquins … Ça allait être très beau! !

IMG_20170913_145458.jpg

Mais d’abord les choses d’abord … Paul, le chef du centre et notre contact, ferait de nous un technicien du son. Nous avons essayé le haut-parleur, d’accord, je lui ai dit que les marques de musique changent, tout compris, et viens! Allons-y! Ah! l’appareil photo, nous l’avons placé pour pouvoir enregistrer cette scène inimitable … 177 enfants avec des envies folles de voir ce que nous offrions !!!! Et une fois que tout est à sa place … pour nous changer !!!!

IMG_20170913_173454

Nous avons changé très vite dans sa chambre, sur une couchette en bois, maquillée, le petit maquillage que nous utilisons, avec un miroir que nous portons, et … prêt! Bisous, beaucoup de merdes, gifles sur le cul et la scène.

Il suffit d’entrer, avec un déclenchement simulé les premiers rires ont commencé … le public était très disposé … Le spectacle se passait très bien !!!! Je les aimais …

IMG_20170913_174222

Ce qu’ils ne pouvaient pas voir était l’entrée majestueuse de Mayra derrière la salle, sans avertissement est venu comme inaperçu … mais je ne … hahaha … Je l’ai vu volé !! … je devais supprimer le rire … et elle, comme un grand professionnel ça l’est, ça continue comme si rien ne s’était passé …

IMG_20170913_175403

À un moment donné, nous avons demandé à un volontaire, vous devez être un petit enfant parce que nous devons la chercher … parce qu’il n’y avait aucun moyen que l’un des enfants osaient aller … lol … Heureusement, un volontaire tactique audacieux sauvetage, le problème est que était beaucoup plus important que prévu … mais nous ne changeons rien, et il était encore plus drôle … que volontaire rire tenant les bras … Je d’abord, puis le prochain bénévole adulte, Paul … lol … les gens ont reconnu l’erreur du moment et ont même ri plus …

IMG_20170913_173833

Et enfin, nous nous retrouvons avec la même scène d’amour jamais, des applaudissements, des cris et des rires … Tous les enfants nous ont encerclés et ont commencé à frapper cinq, empilés, nous entourait accroché à nos bras … ils devaient les manger à tous!!!! Et enfin, une dernière photo de groupe … avec les 177 enfants! hahahaha …

IMG_20170913_181202

Ce bel endroit pour terminer une journée si pleine de tous … les adolescents avec un grand désir d’apprendre, de partager avec nous, écoutez-nous, des dizaines de Tom Sawyers et les Finlandais Huck avec les cheveux ébouriffés et lance-pierre dans sa poche, en appréciant et en nous donnant leurs rires … Aaaaish … la nourriture pour le coeur …

IMG_20170913_181832

Pour sortir, nous étions entourés par des dizaines d’enfants, en observant, en commentant les uns des autres alors que, nous faire le clown pour le plaisir … Ces enfants étaient tout à fait ouvert à ce que nous pouvions leur offrir … et lui a donné tout, notre l’amour, nos rires et nos larmes … la vérité est qu’ils méritent ça et bien plus encore … Nous ne voulons pas partir! A bientôt … sniff …

Camp de réfugiés à Palana, les enseignants à retrouver les perdus

À Myitkyina, nous avons rencontré une soeur de l’ordre des filles de Jésus, Rosemary, et elle nous a demandé si elle pouvait se joindre aux deux derniers jours à l’atelier que nous faisions (voir le post de Fondacio), nous lui avons dit sans problème.

Rosemary suit un cours de formation pour les enseignants qui seront affectés à l’enseignement dans des écoles de camps de personnes déplacées dirigées par l’ONG Jesuits Refugees Service (JRS). Cette ONG est présente dans le monde entier, fournissant de l’éducation et des ressources aux personnes qui se trouvent dans des camps de réfugiés, ce qui n’est parfois pas une situation temporaire, mais des décennies …

C’est la quatrième édition de la formation des enseignants qui a lieu, et les enseignants des éditions précédentes travaillent déjà comme enseignants à l’orphelinat et dans le camp de réfugiés de Palana.

IMG_20170913_144738

Rosemary nous a demandé si nous pouvions avoir un espace pour faire un atelier pour ces futurs enseignants, aussi des gens des régions éloignées, dans les zones rurales avec des ressources économiques limitées … Et nous l’avons dit bien sûr !!! Même si nous n’avions qu’un après-midi disponible … Quelque chose est quelque chose … nous ferions un atelier de 3 heures, faisant des exercices mixtes sur divers sujets, en particulier la communication, ce qui pourrait être plus utile.

IMG_20170913_144524

Nous avons donc terminé l’atelier précédent avec Fondació (voir poste) mangé en 15 min, nous avons préparé le sac à dos et nous avons tiré vers la ville de Palana. Rosemary a pris soin du transport, car il était à la périphérie de Myitkyina. Une fois là-bas … quel bel endroit! Au milieu d’une prairie, avec l’imposante montagne en toile de fond, vêtue d’un tulle de nuages ​​… L’école était une grande hutte en bois, la route d’argile rouge, où passait une voiture tirée par des bœufs … Une scène d’histoire …

IMG_20170913_160817

Nous sommes arrivés à 13h30 et ils étaient tous dans la salle de classe. C’était environ 24 chi @ s entre 18 et 24 ans. Notre traducteur s’appelait Shan. Ils étaient tous assis dans les bureaux, dans le style ancien, tous en bois. Et nous avons commencé, bien sûr, à nous présenter, puis nous les avons fait se lever et faire un cercle …

IMG_20170913_144854

Nous avons commencé avec vous et votre rêve … Les connaissant un à un, nous les avons découverts, ils ont montré et montré certaines de leurs caractéristiques … un très bon début … Comme nous avions très peu de temps nous avons fait un mix, les exercices étaient assez rapides et explosifs , l’intensité était très élevée en tout temps, et ils n’avaient pas le temps de se détendre …

IMG_20170913_145050

Ils étaient très engagés, on pouvait les voir beaucoup, des attitudes très adolescentes, mais avec la grande intensité des exercices et on était toujours connectés en tout temps … On insistait beaucoup sur la nécessité d’une communication claire, une interaction complète entre l’expéditeur et le destinataire, et à tout moment nous l’avons mis dans un contexte d’enseignement, en le dirigeant vers les enseignants.

IMG_20170913_160935

Nous avons pris une courte pause et continué avec des exercices plus reposés physiquement, mais avec plus de difficulté. Ils ont vécu les difficultés de la communication, comme ne pas prendre pour acquis l’efficacité du message … Ils ont été étonnés du résultat … ils ne l’attendaient pas, c’était vraiment enrichissant, pour nous et pour eux …

IMG_20170913_160904

Et nous avons donc terminé l’atelier un après-midi, avec des jeunes très motivés qui seraient les enseignants de la région, une tâche facile, dans des conditions qui nécessitent plus d’art que de connaissances … Très bonne chance!

IMG_20170913_171503

Et nous avons continué avec une performance à l’orphelinat, qui était juste à côté, de l’autre côté de la rue … (voir le post).

Fondació Myanmar, dans le nord entre le conflit armé… à Myitkyina

Notre prochain arrêt clownien était Myitkyina !! Une ville dans l’état de Kachin. Si vous voulez plus d’informations sur l’endroit, consultez le post de Myitkyina sur notre blog de voyage. Grâce à la Fondació Myanmar, ils ont offert de participer au même cours du Centre de développement et de leadership des jeunes (YLDC) pour les jeunes de l’État de Kachin. Comme dans la version de Yangon, le cours était destiné à former des personnes ayant peu de ressources économiques pour aider plus tard dans des projets de développement dans la région, fortement punis par la drogue et les mines de jade …

Dans ce cas, l’organisation nous a fourni le transport, 22 heures de bus de Yangon, et l’hébergement.

IMG_20170909_150336

Nous sommes restés dans les dortoirs appartenant à l’église, d’où est née l’ONG Fondacio. C’était très bien parce que nous vivions avec Rita et Zenaw, nos contacts là-bas. Ils nous ont préparé des plats locaux spectaculaires tous les jours pour le déjeuner et le dîner !!! et ensuite nous avons partagé la table en parlant de toutes sortes de sujets sur le pays, la région, nous, nos rêves …

IMG_20170912_193030

Par exemple, Rita est originaire de Bhoma, une ville au sud de Myitkyina avec un taux très élevé de dépendance à l’héroïne. D’après ce qu’il nous a dit, entre 80 et 90% des familles ont un héroïnomane … donc les drames familiaux sont constants, les plus jeunes ont un accès facile à cette drogue et la ville peut devenir très dangereux L’objectif de Rita est de terminer la formation qu’elle reçoit de la Fondació pour devenir assistante sociale et aider sa ville natale … Voilà un bon exemple des conséquences du travail de la Fondació Myanmar et des projets qui s’y déroulent. église Pour remercier Rita et Zenaw pour leur hospitalité depuis que nous étions à la maison les 3 jours et demi nous avons vécu là avec eux.

IMG_20170913_123616

Quand nous sommes arrivés, le cours YLDC était dans le deuxième mois donc le groupe se connaissait déjà. L’âge des participants était compris entre 16 et 27 ans. En raison du bon résultat que nous avons eu à Yangon, nous allions faire la même chose, les mêmes exercices dans le même ordre, et voir si la réponse était la même.

IMG_20170913_123606IMG_20170913_123603

Nous avons commencé comme toujours avec les présentations, les nôtres et les siennes, et nous avons donc commencé une relation qui finirait par être proche. Ensuite, nous les surprendrions avec des jeux d’échauffement, et tout a commencé à prendre forme …

IMG_20170911_105026IMG_20170911_104636IMG_20170911_104614

Ce sont des gens très motivés, désireux de recevoir ce que nous avons offert, il semblait que tout allait être très fluide … Et en effet, les exercices d’interprétation et de communication étaient super!

IMG_20170913_121951IMG_20170913_121935

Bien qu’ils soient très timides et peu habitués à se montrer, certains plus que d’autres, ils ont vu l’importance des exercices et mis tout l’art qu’ils ont, ce qui n’est pas peu. Ce groupe était un peu plus timide que leur compagnon Yangon, mais ils ont un caractère différent qui leur donne de la valeur, de différentes manières.

IMG_20170911_105107

Dans des exercices auxquels tout le monde essaie normalement de s’échapper en le faisant pressé, ils l’ont pris plus calmement, l’ont même allongé plus que nécessaire … tout un cadeau … Les exercices sur les émotions étaient comme d’habitude, difficiles … Non est facile d’exprimer des émotions tout à coup à la demande exige que le processus, mais il était génial de voir comme ils essayaient, en regardant à l’intérieur du commutateur, la clé ou la porte … Tout un exploit, il n’y a rien de mieux que de commencer la débutant …

Le reste du temps était comme une soie, la motivation montait en flèche, ils ont même commencé à répéter ceux qui apparaissent pendant que nous expliquions, et ils ont continué à les répéter tout au long de la journée, comme un slogan drôle … Le dernier jour, nous avons fait la même chose qu’à Yangon, une performance finale. Ils ont dû créer une pièce avec un slogan qu’un autre nous a fourni … Quelle grâce ils ont !!! Ils l’ont pris tellement au sérieux que c’était super comique, concentré, essayant de représenter un éléphant aussi fidèlement que possible … ça n’avait pas de prix. Ils nous ont donné quelques perles à ne pas oublier … comme un crocodile prendre la vie d’un livre, une scène fantastique où un homme vend son âne bien-aimé, montrant une profonde tristesse !!! Quel cadeau! C’était très émouvant … Ou une succession de scènes avec des décorations humaines, représentant chaque élément important … très vivant!

IMG_20170913_124337

Nous concluons donc cette expérience, en apprenant de plus en plus des gens formidables de ce pays. Voyager à travers nos propres labyrinthes, tous ensemble, entre le sourire, la surprise et la timidité tremblante … hehehe … Et pour clore l’atelier consacré quelques mots au nom du groupe et nous a fait un cadeau souvenir !!!! Une chemise avec le drapeau de la région et le groupe ethnique: Kachin. Alors on se dit au revoir avec des bisous sur les joues et des câlins … Des sourires larges et sincères … Que les gens s’améliorent … nous vous souhaitons le meilleur et espérons y retourner!